Glossaire

Genre et changements climatiques

Notre plaidoyer pour le genre dans les négociations " climat - environnement "

« La dégradation de l'environnement influe en premier lieu sur les moyens de subsistance et la santé des pauvres, aggravant encore leur vulnérabilité. Les revenus de la plupart des pauvres, en particulier en milieu rural, dépendent largement des ressources naturelles. La protection de l'environnement doit donc faire partie intégrante du processus de développement et ne peut être considérée isolément. Dès lors, le programme présentera une analyse des effets ou de la pression qu’il produit sur le milieu et sur l’environnement et/ou des améliorations qu’il vise à produire. »(pour aller plus loin : Les changements climatiques et la politique belge de coopération au développement : défis et opportunités).

La lutte contre les changements climatiques doit intégrer la dimension de genre (comme le faisait déjà l’Agenda 21 dans son chapitre 24) et permettre de passer des besoins pratiques des femmes - renforcés ou provoqués par ces changements – (nourriture, bois de chauffe, logement, eau potable…) à leurs intérêts stratégiques (accès et contrôle aux droits fonciers, à l’eau, aux innovations, accès à l’éducation, aux écotechnologies, à la participation politique, aux droits sexuels et reproductifs…).

Des accords sur la lutte contre les changements climatiques qui seraient « aveugles au genre » constitueraient un grave retour en arrière par rapport aux politiques de développement.