Le 8 mars, journée internationale des femmes

« Au Nord et au Sud, l’égalité entre les sexes et la solidarité, c’est possible !»

Pour commémorer les luttes de femmes, pour montrer que les égalités ne sont pas « déjà là », chaque année, la Journée Internationale des femmes est organisée dans de nombreux pays. L’origine en revient à Clara Zetkin : sous sa houlette, le 8 mars 1917 à Saint Petersburg, les ouvrières manifestaient en masse pour réclamer du pain.

Le Monde selon les femmes organise des 8 mars depuis 1991, souvent en réseau avec des associations de Belgique et du Sud, notamment sur le thème du genre dans le développement durable.

Chacune de ces étapes contribue au renforcement des capacités des femmes, au renforcement des réseaux pour plus d’égalité. Des revendications politiques, sociales solidaires ont été déposées aux politiques.

2014 : Genre et Agroécologie

Revendications

Après trois années de recherches-actions, Le Monde selon les femmes et ses partenaires REMTE Bolivie, REMTE Pérou, ENDA Graf et ENDA Pronat au Sénégal, le CONAFED en RDC, publient ensemble le livre : « Perspective de genre pour l’agroécologie. Regards croisés sur la souveraineté alimentaire ».

Le livre est sorti à l'occasion du 8 mars 2014 et met en évidence la façon dont l’agroécologie féministe peut permettre de lutter contre la faim dans le monde et la pauvreté en milieu rural. Nous vivons sur une planète capable de nourrir 9 milliards d’êtres humains, sur laquelle pourtant un être humain sur trois (2,5 milliards) n’a pas accès à une alimentation suffisante en quantité ou en qualité, parmi lesquels plus de 60% sont des femmes et des filles.

Le Monde selon les femmes et ses partenaires dénoncent cette réalité. Mais si les femmes sont les premières victimes de la faim, elles font aussi partie des solutions ! La recherche a montré que la seule solution pour nourrir le monde durablement était d’engager la transition vers l’agroécologie féministe. Or, par les connaissances des semences, des terroirs et des traditions, les paysannes sont déjà détentrices d’une somme de savoirs qui n’attendent qu’à être exploités pour réinsérer la production dans son environnement naturel et humain.

L’agroécologie n’est pas seulement une manière de pratiquer l’agriculture sans nuire à l’environnement. Elle intègre, dans une vision holistique, les pratiques paysannes, les nouvelles technologies et le développement de la société dans une perspective de bien-être (El Vivir bien) et d'égalité sociale, cela implique aussi l’égalité entre les femmes et les hommes. 

Activités

Conférence de presse le 6 mars 2014 au CNCD 11.11.11 avec Nicolas Van Nuffel, Olivier De Schutter et Sophie Charlier.

Témoignages de nos partenaires REMTE Bolivie et ENDA Graf