Actualités

1 avril | Nicaragua : crise politique et mouvements sociaux

🔸 Avec également Diego Coppens, le frère d’Amaya Coppens, leader étudiante belgo-nicaraguayenne emprisonnée au Nicaragua depuis le 10 septembre dernier.

🔸 Présentation/modération : Bernard Duterme (CETRI), auteur de Toujours sandiniste, le Nicaragua ? (Bruxelles, 2017).

Plus d'infos sur les intervenantes

3 militantes nicaraguayennes du mouvement Articulación de Movimientos Sociales en lutte contre le régime Ortega-Murillo :


* Francisca Ramírez Torres est agricultrice et militante des droits des paysan·ne·s nicaraguayen·ne·s. Elle s’est notamment investie dans la lutte contre le projet de canal interocéanique et dans le « Conseil national pour la défense de la terre, du lac et de la souveraineté ». Le gouvernement l’a qualifiée de « délinquante » et de « terroriste ». Le 6 mars dernier à Prague, elle a reçu le prix des droits humains Homo Homini 2018.

* Mónica López Baltodano est avocate et militante environnementaliste. Elle a exercé les fonctions de conseillère juridique auprès du mouvement paysan anti-canal. Elle est une des responsables de la fondation de développement local Popolna qui a été mise hors la loi par le pouvoir en décembre 2018.

* Maria Teresa Blandón a combattu dans les années 1970 la dictature de Somoza. Dans les années 1980, elle a été cadre du FSLN en zone de guerre, puis a animé le département femmes du syndicat sandiniste des ouvriers agricoles (ATC). Dans les années 1990, elle prend ses distances avec le FSLN, puis dénoncera en 2006 le soutien d’Ortega à l’interdiction de l’avortement thérapeutique, pour revenir au pouvoir. Elle est sociologue féministe, fondatrice de l’ONG Programa Feminista La Corriente.

Participez à l’événement Facebook !

Organisé par Le Monde selon les femmes asbl, le CETRI, le CADTM Committee for the Abolition of Illegitimate Debt, SOS Nicaragua, la FIDH - International Federation for Human Rights et le CNCD-11.11.11

Avec le soutien de la Maison de l'Amérique latine

Contact - Inscription : Stéphane Compère, CNCD-11.11.11
📧 stephane.compere@cncd.be
☎ 02 250 12 48